Jean-François Parot - Le fantôme de la rue Royale

Troisième enquête du commissaire Le Floch qui confirme le talent de l'auteur.
Commentaires

Jean-François Parot - L'homme au ventre de plomb

Nouvelle enquête du commissaire Le Floch dans le Paris du XVIIIe siècle. L'histoire est tout aussi passionnante et on ne lasse pas de cette plongée dans la France de Louis XV.
Commentaires

Jean-François Parot - L'énigme des Blancs-manteaux

Ce roman est le premier d'une série d'enquêtes policières du commissaire Nicolas Le Floch au temps de Louis XV. Il nous entraîne dans les anciens quartiers de Paris aujourd'hui disparus au gré d'enquêtes toutes plus passionnantes les unes que les autres. La description des lieux est tout simplement stupéfiante par l'érudition qu'elle suppose. On en apprends tout autant sur des métiers et les moeurs de l'époque, notamment la vie à la cour de Louis XV du temps de la Pompadour, puis de la du Barry, le héros côtoyant des personnages ayant réellement existé. Cela reste un roman, bien sûr, mais avec tellement d'événements réels que l'ensemble s'apparente presque au reportage.

A noter que ce roman a fait l'objet d'une très belle adaptation pour la télé.
Commentaires

Guillaume Musso - Je reviens te chercher

Dans ce roman fantastique, le héros revit plusieurs fois la même journée. On pense immédiatement au film "un jour sans fin" (il y est fait référence du reste), mais dans le cas présent, cette journée est cruciale, vitale même, pour lui bien sûr mais aussi pour un autre personnage qu'il ne connaissait même pas la veille. Il s'ensuit un roman absolument magnifique et haletant qu'on ne lâche pas une seconde. Et même si on aurait espéré un autre épilogue, il nous laisse le souvenir d'une très belle histoire, magistralement racontée. A noter une nouvelle fois la description parfaite de quartiers de New-York où se passe l'action qui est une constante dans les romans de Musso.
Commentaires

Marc Levy - Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites

Ce roman est tout simplement captivant. L'auteur nous entraîne dans une histoire aux limites de la science-fiction, mais en fait il simplement le prétexte pour nous plonger dans le dialogue interrompu par les malentendus entre un père et sa fille. L'épilogue remet singulièrement les pendules à l'heure et on prend la mesure du machiavélisme du personnage. Mais c'était pour la bonne cause.
Commentaires
Billets suivants

Si vous souhaitez me contactez, veuillez utiliser le lien prévu pour ça en bas de page ou bien vous pouvez utiliser ma page contact. Je serai ravi de vous répondre.

Si vous êtes un peu perdu, vous pouvez afficher la carte du site, un index ou lister les pages par catégories pour vous rendre la navigation plus facile. Et vous pouvez faire une recherche avec Google en tapant un mot dans la case prévue à cet effet à droite de ce texte.